La mode des années folles

Publié par le 1 mars 2011

Les années folles désignent la période située entre la fin de la Première Guerre mondiale, novembre 1918, et le Krach boursier de New York en 1929. Suite aux horreurs de la guerre, la jeune génération n’a qu’une chose en tête: s’amuser. La danse, la radio, le sport et l’automobile sont donc à l’avant-plan des préoccupations quotidiennes.

Les vêtements

Les robes courtes sont un signe de l’émancipation des femmes. La silhouette se simplifie, la ligne est tubulaire. La taille des vêtements descend de façon exagérée. L’idéal de beauté de l’époque est «la garçonne». Les femmes disent donc définitivement adieu au corset et adoptent le soutien-gorge. La silhouette recherchée n’est plus du tout plantureuse. Avec le look garçonne, on évite délibérément de souligner les seins et les hanches. Les cheveux courts et le chapeau cloche complètent le look.

Soutien-gorge, années 20.

En contrepartie à cette silhouette épurée, les vêtements et accessoires de mode se couvrent de broderies, de paillettes et de plumes. Les longs colliers de perles font sensation. Le fume-cigarette est également emblématique de la décennie. Bien plus qu’un tube filtrant la nicotine, il devient un accessoire mode. Des joaillers créent même des modèles somptueux agrémentés d’argent ou de pierres précieuses.

Robe du soir, Worth, vers 1927.

Les designers

Paul Poiret est un des designers les plus importants de la décennie. Il s’est auto-proclamé comme celui qui libéra les femmes du corset, mais ce serait plutôt le créateur espagnol Mariano Fortuny qui aurait créé la première robe sans corset vers 1909. Malgré tout, Poiret continue à avoir une influence importante sur la mode des années 1920. Cependant, son étoile décline et Poiret met sa maison de couture en liquidation en 1926.

Gabrielle «Coco» Chanel joue aussi un rôle important dans la mode de cette décennie bien que son style soit plus emblématique des années 30. Elle crée des tenues simples inspirées du vestiaire masculin et se situe ainsi en ligne directe avec la tendance «garçonne». En 1926, elle crée sa célèbre petite robe noire.

Madeleine Vionnet est une autre femme à l’avant-plan de la mode des années 20. Elle invente une série de techniques de couture, comme la coupe en biais, la coupe circulaire et la coupe à crevé, ainsi que divers détails vestimentaires tels que l’incrustation triangulaire, le décolleté «bain de soleil» et le col boule.

Robe du soir, Madeleine Vionnet, vers 1929.

Robe du soir, Madeleine Vionnet, vers 1922.

Les courants artistiques

Le look androgyne de la garçonne est associé à l’Exposition internationale des arts décoratifs de Paris en 1925, d’où découle l’appellation Art déco. L’Art déco s’inscrit en opposition à l’Art nouveau du début du siècle. L’Art déco est un mouvement artistique qui influença tout particulièrement l’architecture et le design, mais toucha toutes les formes d’arts. Il est caractérisé par des formes géométriques épurées.  Ainsi, la silhouette des années 20, aux lignes très simples, peut être illustrée par un simple rectangle, ce qui est tout à fait dans l’esprit de l’art déco.

Le cubisme a aussi une forte influence sur la mode de l’époque. C’est en 1907 que Picasso peint Les demoiselles d’Avignon, œuvre considérée comme fondatrice du cubisme. Cependant, à cette époque, le cubisme est un mouvement d’avant-garde révolutionnaire. Il faut attendre quelques années avant que ses influences se fassent sentir dans d’autres domaines. Les cubistes travaillent à réduire le réel à des formes géométriques simples. Leurs tableaux permettent également de représenter plusieurs points de vue et de simplifier l’expression des volumes. Les lignes simples et épurées de la mode des années 20 s’apparentent donc à cette esthétique.

Dans la photo de mode, Edward Steichen est photographe pour les magazines Vogue et Vanity Fair dès 1923. Il obtient un contrat annuel d’une valeur de 35 000$, un salaire pharamineux pour l’époque! Il nous lègue une esthétique inspirée du cubisme.

Robe du soir, Beer, vers 1919. Le motif de vagues ou d'écailles est un clin d'oeil au style art déco.

Photos tirées du livre Fashion, les collections du Kyoto Costume Institute, Une histoire de la mode du XVIIIe au XXe siècle, Taschen.

Cliquez ici pour écouter notre chronique radio sur la mode des années folles, diffusée à l’émission du 1er mars.

2 commentaires

  1. […] dossier LA MODE DES ANNÉES FOLLES Notre dossier MODERNISME ET SURRÉALISME DANS LES ANNÉES […]

  2. […] On apprend d’ailleurs lors de l’exposition que les robes lourdement perlées des années folles avaient même tendance à se […]

Laisser un commentaire

Looking for something?

Follow us on: