Les années 40 en mode de guerre

Publié par le 15 mars 2011

C’est difficile à croire, mais la mode a bel et bien été un enjeu majeur de la Seconde Guerre Mondiale. Lorsque les Allemands entre à Paris, ils ont tête de détruire la mode parisienne pour gagner la guerre.

Beaucoup de maisons de haute couture seront contraintes de fermer leurs portes pendant cette décennie. D’abord, parce que leurs clientes ont fui la guerre et n’achètent plus, mais surtout par manque de matière premières.

Tailleur et robe de style utilitaire produits en Grande-Bretagne pendant la Seconde Guerre Mondiale

Pendant la deuxième guerre, les gens façonnent eux-mêmes leurs vêtements, en fonction des règles de rationnement imposées sur les tissus. Par exemple, le régime de rationnement instauré en 1940 balise la confection d’un manteau à l’utilisation d’un maximum de 4 mètres de tissus. Ils créent donc par obligation, puisque très peu de vêtements sont disponibles, mais aussi pour lutter contre l’élimination de la mode.

Les vêtements

Ensembles des Années 40

La jupe droite sans pli est encouragée, alors que la jupe évasée est strictement interdite de production. Tous les vêtements sont généralement plus serrés et plus courts, parce que la matière première se fait rare.

La réutilisation et la récupération sont notamment privilégiées. Les vieux vêtements servent à en fabriquer de nouveaux et les rideaux sont réutilisés, d’où l’omniprésence des motifs fleuris à l’époque.

Enfin, pour lutter contre le manque de soie pour les bas, les femmes iront jusqu’à se teindre les jambes avec de la brûle de noix ou du jus de carottes bouillies.

Chapeaux des années 40

La confection de chapeaux, pour sa part, n’était pas soumise au régime de rationnement. Les femmes ont donc pu user de créativité. Des boîtes et divers autres objets étaient utilisés et recouverts de tissus pour en faire des chapeaux originaux. Ce mouvement a été appelé Erotico Ridicule.

Le système du prêt-à-porter

Le concept de prêt-à-porter nait pendant la Deuxième Guerre Mondiale, mais pas tout à fait comme on le connaît aujourd’hui. L’incorporated Society of London Fashion Designers va concevoir, à la demande du British Board of Trade, une gamme de vêtements standards formée de 32 modèles d’utilité publique. Cette gamme de vêtements est économique, rapide à produire à très grande échelle et s’adresse à une population qui n’est pas celle qui achète la haute couture.

Paris, après la guerre

Christian Dior, 1947. Le New Look

Paris retrouve son titre de capitale de la mode après la guerre et jouit d’un prestige encore plus grand lorsque la ville est libérée de son occupation en août 1944. Christian Dior, en 1947, ressuscite la mode parisienne. Il est le premier à présenter une collection haute couture après la guerre. Son objectif est de remettre en marche tout un système de la mode.

Christian Dior, 1947. Le New Look

Après la guerre, Dior, Chanel et Balenciaga reviennent eux-aussi. Givenchy s’ajoute à eux. Ils seront tous plus présents que jamais dans les années 50.

Deux créations de la designer américaine Claire McCardell, 1940

Les États-Unis, également, pendant cette décennie vont émerger et s’implanter dans le monde de la mode aux côtés de la France.

Cinéma

Le pianiste

Pour un aperçu en images des vêtements de la guerre, deux films peuvent être visionnés. D’abord, La vie est belle du réalisateur italien Roberto Benigni. Ou encore, le film Le pianiste qui a valu l’Oscar du meilleur acteur à Adrian Brody en 2003.

Photos tirées du livre Fashion, les collections du Kyoto Costume Institute, Une histoire de la mode du XVIIIe au XXe siècle, Taschen.

3 commentaires

  1. [...] Ici : Notre billet sur l’histoire de la mode des années 50 [...]

  2. [...] glam, tantôt sage, mais toujours distingué, on reconnaît le style d’après-guerre à certains éléments: la jupe crayon, la longueur midi (sous le genou) et la taille cintrée. [...]

  3. […] Aigrette: Ornement à chapeau créé d’un bouquet de plumes de l’oiseau du même nom. Populaire à la fin du XIXe siècle, pendant la période Art Déco et de nouveau dans les années 1940. […]

Laisser un commentaire

Looking for something?

Follow us on: