Les fibres synthétiques

Publié par le 21 avril 2012

Les fibres synthétiques sont omniprésentes dans notre garde-robe. Elles peuvent être utilisées seules pour fabriquer un tissu, ou encore être mélangées avec des fibres naturelles, puisqu’elles sont plus solides et résistent mieux à l’usure.

Les fibres naturelles, comme la laine, le coton et le cachemire, sont de très bonne qualité. Mais qu’en est-il des fibres synthétiques?

Tableau des fibres | École supérieure de mode de Montréal, Bernadette Rey

Les fibres synthétiques

Les fibres synthétiques font partie de la branche des fibres chimiques. Une fibre synthétique est une fibre produite par l’Homme, industriellement. Le nylon est la première fibre synthétique a avoir été inventée. Un Américain le développe en 1935. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, les Allemands fabriquent d’autres de ces fibres.

Le polyester est la fibre synthétique la plus connue. Il est créé à partir d’huile et de pétrole, tout comme le plastique. L’élasthanne, que l’on connaît sous le nom de Lycra ou du terme nord-américain Spandex, est une fibre synthétique qui s’étire plus que le caoutchouc. L’acrylique est une fibre utilisée comme alternative au cachemire. Un vêtement infroissable peut même contenir du téflon, un matériau utilisé dans les ustensiles de cuisine pour éviter que les aliments ne collent.

Les qualités

Les fibres synthétiques ont l’avantage de sécher très vite, puisque l’eau les pénètre difficilement. La plupart des tissus synthétiques sont également peu froissables et souvent très doux et légers. Les qualités des fibres synthétiques proviennent généralement des additifs chimiques qui y sont ajoutés lors de leur fabrication. Être infroissable ou résistant aux taches n’est pas naturel pour une étoffe.

Les défauts

Les fibres synthétiques sont moins écologiques que les fibres naturelles. Elles sont très peu, voire aucunement, biodégradables. Les additifs et les colorants s’y retrouvant peuvent aussi être nocifs pour la santé. Certaines personnes y sont même allergiques. Si elles proviennent de sources fossiles, comme du pétrole par exemple, les fibres synthétiques ont aussi un impact sur les gaz à effet de serre. Les conséquences écologiques des fibres synthétiques sont donc visibles dans l’eau, dans l’air, dans les sols et sur la santé humaine.

Les fibres synthétiques causent parfois des tracas, en raison de l’électricité statique, qui fait que les vêtements collent à la peau. Pour contrer l’électricité statique, on peut humecter le vêtement avec une brosse mouillée. Les produits antistatiques et les feuilles d’adoucisseurs fonctionnent bien aussi. Enfin, les fibres synthétiques attirent davantage la poussière que les fibres naturelles.

Ces fibres sont également très sensibles aux hautes températures. Avant de repasser un vêtement faits de fibres synthétiques, il faut modérer la chaleur. Sinon, le fer pourrait trouer le vêtement, puisque les fibres synthétiques fondent sous la chaleur. Laver à l’eau chaude peut aussi être fatal pour un vêtement fait de fibres synthétiques, puisque cela risque de déformer la fibre et de créer des plis permanents. Les fibres sont par ailleurs oléophiles, ce qui veut dire qu’elles absorbent facilement les huiles. Il est préférable de les vaporiser avec un produit spécial avant le lavage pour faciliter le nettoyage.

Notre dossier ENTRETIEN DES VÊTEMENTS

Les fibres naturelles sont plus écologique et de meilleure qualité que les fibres synthétiques. Mais certains mélanges de fibres permettent parfois d’avoir le meilleur des deux mondes.

Laisser un commentaire

Looking for something?

Follow us on: