Entrevue: Esther Trépanier

Publié par le 1 mai 2012

Nous avons rencontré Esther Trépanier, professeure et chercheure à l’UQAM et à l’École supérieure de mode de Montréal. Une version écourtée de l’entretien a été diffusée lors de l’émission du 24 avril. Cliquez ici pour écouter la version intégrale de l’entrevue.

De 2000 à 2007, la professeure était directrice de l’École supérieure de mode de Montréal. Elle devient ensuite directrice générale du Musée national des beaux-arts du Québec (2008 à 2011). En janvier 2012, elle reçoit le titre de Chevalier de l’Ordre des arts et des lettres au consulat général de France à Québec.

Esther Trépanier est co-commissaire de l’exposition «Mode et apparence dans l’art québécois, 1880-1945», présentée ces jours-ci au Musée national des beaux-arts du Québec. Avec cette exposition, elle souhaite déboulonner un mythe, comme quoi le Québec, jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale, était une société rurale où les gens s’habillaient «à l’ancienne». Son analyse des œuvres d’art québécoises de cette époque révèle tout le contraire.

Esther Trépanier  s’intéresse également aux liens entre l’art et la mode ainsi qu’à la place de la mode dans les musées. Lorsqu’elle était directrice du MNBAQ, Esther Trépanier a d’ailleurs mis la main sur une œuvre imposante de Louise Viger, intitulée Autodafé, qui représente une robe à traîne faite de cintres en bois.

Laisser un commentaire

Looking for something?

Follow us on: