Mode à Boston: radiographie d’un style

Publié par le 28 mars 2013

Après une visite à Boston, La Passerelle étudie le style de cette ville érudite. Avec ses 50 collèges et universités, la métropole vibre au rtyhme des étudiants, des professeurs et des nombreux visiteurs.

Krista Casey et David Kavaler sont les photographes derrière le blog Boston Street Style. Étant fans de plusieurs sites de street style connus (The Sartorialist, Refinery29, Street Peeper), ils observent un vide flagrant: personne ne parle de la mode de rue à Boston. Pour remédier à la situation, ils lancent leur blog en 2012 et, depuis, documentent le style des habitants de la ville.

«Boston a parfois une mauvaise réputation au niveau de la mode parce qu’il y a tellement d’étudiants, explique Krista. Mais c’est tout le contraire: les étudiants expérimentent et osent, c’est ce qui rend la mode intéressante! Nous sommes toujours à la recherche de personnes qui se démarquent par leur style unique, peu importe la tendance.»


Photos tirées de Boston Street Style

Le duo est généralement plus attiré par un style vintage, jeune, décontracté, et c’est ce qu’on retrouve sur leur site.  Mais il y a aussi un côté très luxueux à la mode de Boston. La rue Newbury, que Krista et David parcourent fréquemment pour capter des images, regorge de boutiques de luxe. Cartier, Valentino, Giorgio Armani, Ralph Lauren, Marc Jacobs, Diane Von Furstenberg, Marc Jacobs et Vera Wang s’y côtoient. C’est un peu la Fifth Avenue ou la Rodeo Drive de Boston.


Des vitrines sur la rue Newbury: Diane Von Furstenberg et Valentino

Jay Calderin, professeur à la Boston Fashion School et fondateur de la Semaine de mode de Boston, croit que cela n’a rien de surprenant. «Le marché de la mode de Boston ne vise pas seulement les résidents locaux. Il y a des parents très fortunés qui viennent rendre visite à leurs enfants qui étudient à Boston», explique-t-il. Les frais de scolarité pour une année d’étude à Harvard se situent autour de 40 000$.

Selon le professeur, la diversité des consommateurs fait de la ville une sorte de laboratoire mode. «Il y a définitivement un public de bon goût qui est prêt à essayer toutes sortes de choses, dit-il. Cela amène les designers à se dépasser et à redoubler d’originalité.»

Daniela Corte est l’une de ces designers. Mêlant ses racines argentines et son instruction à la Boston Fashion School, elle crée des collections à mille lieux de l’étiquette conservatrice qu’on accole parfois à Boston. Reconnue pour ses maillots de bain (dont plusieurs ont paru dans les pages du Sports Illustrated) et ses leggings (qui sont tout aussi populaires à Los Angeles qu’à Miami), elle incorpore son esprit latin dans ses vêtements. «Mon but est de ramener le côté sexy à Boston», dit-elle.


Maillots de bain Daniela Corte

La région est aussi connue pour un style plus sage. Sur son blog So Anthro, Emily Geaman s’inspire du style nautique classique de la Nouvelle Angleterre. Puisant ses influences à Boston, mais également à Cape Cod et à Nantucket, elle affectionne particulièrement le bleu, le blanc et le rouge, les rayures, les pois, les ancres et les cordes de bateau. [Pour encore plus d’inspiration nautique, visitez ce moodboard Pinterest.]


Emily Geaman, du blog So Anthro

Somme toute, la mode n’a pas toujours une identité propre d’une ville à l’autre. «Que vous aimiez le style gothique ou haut de gamme, vous le trouverez partout», déclare Jay Calderin. Finalement, ce sont les gens qui se retrouvent sous les vêtements (et ceux qui les créent) qui font de la mode ce qu’elle est. «C’est la différence entre le style et la mode, estime David Kavaler. La mode, c’est les vêtements et le style, c’est ce que vous en faites.»

Ne manquez pas nos prochains billets sur l’industrie de la mode à Boston ainsi que notre carnet d’adresse!

______________

L’hébergement pour ce voyage a été commandité par WIMDU, un service de location d’appartements en ligne avec plus de 150 000 offres à travers le monde.

Un commentaire

  1. [...] de la mode d’ici: comment l’exporter, la valoriser, la présenter? Lors d’une visite à Boston (une ville parfois comparée à Montréal), La Passerelle a cherché à savoir ce qui s’y [...]

Leave a Reply to La Passerelle » Mode à Boston: portrait d’une industrie

Looking for something?

Follow us on: