Petite histoire des chapeaux

Publié par le 23 mai 2013

En même temps que l’exposition Porter son identité – La collection Premiers Peuples, le Musée McCord de Montréal présente Chapeau! jusqu’au 18 août. Vous pourrez y admirer 80 couvre-chefs de différents styles témoignant de la mode vestimentaire au Québec.

Pendant la première moitié du XXe siècle, on portait un chapeau en toute occasion. Pour les mariages, les baptêmes et les funérailles, pour aller au théâtre, à l’église et au thé de 5h, lors d’événements mondains, sportifs ou politiques. Mais à partir des années 60, la mode se décoiffe. C’est l’engouement pour les hauts chignons bouffants et les préceptes religieux plus permissifs qui engendrent ce changement. À partir de ce moment, le port du chapeau devient un choix personnel.

Petit lexique des termes qui sont reliés au chapeau.

Bibi
Le bibi est un petit chapeau porté sur le côté de la tête, et qui ne la recouvre pas en entier. Il apparaît au XIXe siècle en réaction aux grands chapeaux très élaborés qui l’ont précédé. Il est ensuite de retour pendant la Deuxième Guerre mondiale, puisque sa petite taille le rend plus facile à produire en cette période de pénurie de matières premières.

Bicorne
Le bicorne est un chapeau large à deux cornes qui fait partie de l’uniforme des officiers dans plusieurs pays à partir du XVIIIe siècle.

Canotier
Le canotier est un chapeau de paille orné d’un ruban, de forme ronde et à fond plat. Il est mis à la mode par les adeptes du canotage au XIXe siècle. D’abord réservé à l’homme, il fut ensuite adopté par la femme, et demeure dans la garde-robe féminine à ce jour.

Capeline
La capeline est un chapeau à large rebord qui est populaire dans les années 40. Sa largeur rappelle celle des jupes volumineuses du New Look de Dior. La capeline est de nouveau tendance aujourd’hui, en feutre pour l’hiver et en paille pour l’été.

Deuil
Jusqu’aux années 40 au Québec, les membres de la famille proche d’un défunt sont tenus de porter du noir. La veuve porte généralement un chapeau noir avec un voile de même couleur.

Feutre
Le feutre est un des matériaux les plus populaires en chapellerie. Il est léger, chaud, résistant aux déformations et disponible en plusieurs teintes et différentes textures.

Haut-de-forme
Symbole de l’homme bourgeois à partir de 1840, il fait paraître l’homme plus grand. Parfois gris le jour, le haut-de-forme se doit d’être obligatoirement noir le soir. Après la Première Guerre mondiale, on le réserve pour les événements officiels.

Henderson, Holt & Renfrew furriers
D’abord connu sous le nom Henderson, Holt & Renfrew furriers, le premier magasin Holt Renfrew est fondé à Québec en 1837. Il est alors spécialisé en chapeaux.

Mariage
De 1920 à 1940, les mariées québécoises de milieux modestes portent un tailleur ou une robe simple qu’elles pourront ré-utiliser. Le vêtement est de couleur (pas blanc) et il est porté avec un chapeau assorti.

Melon
Le chapeau melon fut réalisé au milieu du XIXe siècle par les frères Thomas et William Bowler (le nom anglais est Bowler hat) à la demande d’une aristocrate qui cherchait à protéger la tête de son garde forestier lors des randonnées à cheval, mais avec un chapeau moins encombrant que le haut-de-forme. Il devient rapidement populaire auprès des citadins élégants. Les garçons le portent pour la première fois lors de leur première communion.

Plumes
Selon les époques, les plumes sont des ornements plus ou moins recherchés pour embellir les chapeaux. À titre d’exemple, en 1892 une seule commande d’un marchand londonien comprend 6 000 plumes d’oiseaux du paradis, 40 000 plumes de colibris et 360 000 plumes d’autres oiseaux.

Toque
Chapeau cylindrique en fourrure, il a fait partie de l’uniforme du Royal 22e régiment, de la garde britannique et de la garde impériale de Napoléon.

 

Après quelques décennies de disgrâce, le chapeau est à nouveau complètement tendance.


Chapeau de cowboy et casquette, H&M; Capeline avec boucle, Modcloth


Casquette translucide, Nasty Gal, Capeline en paille, American Apparel; Chapeau melon avec oreilles de chat, Asos

Si vous cherchez de l’inspiration sur les façons d’intégrer le chapeau à vos looks d’été, cliquez ici.

_____________________________________
Pour en apprendre plus sur les chapeaux, courez au Musée McCord.

3 commentaires

  1. Sarah Templier dit :

    Faut que j’y aille!!!

    • Marie-Eve Rochon dit :

      Je recommande fortement! Et ne manque pas l’exposition « Porter son identité » sur les vêtements et parures des peuples autochtones du Canada en même temps. J’ai A-DO-RÉ!

  2. […] & Choc jusqu’en avril 2015. Par la présentation de robes, de sacs et de chapeaux ornementés, le musée esquisse le profil d’un pan de la mode autrefois réservé aux riches […]

Laisser un commentaire

Looking for something?

Follow us on: