The Bling Ring: l’obsession de la célébrité et le rôle des vêtements comme marqueur de statut

Publié par le 21 juin 2013

Le nouvel opus de Sofia Coppola arrive en salles aujourd’hui. Reprenant le faste de Marie Antoinette et la ville de L.A. vue dans Somewhere, The Bling Ring ne ressemble cependant à aucun des autres long-métrages de la réalisatrice. Si ses films ont généralement un rythme très lent et contemplatif, Emma Watson (qui tient un des rôles principaux) décrit celui-ci comme un « rush de sucre ».

The Bling Ring par Sofia Coppola

Tiré d’une histoire véridique, le film suit un groupe d’adolescents aisés de Los Angeles qui cambriolent les maisons de nombreuses célébrités (Paris Hilton, Lindsay Lohan, Orlando Bloom, Audrina Patridge et Rachel Bilson entre autres). Sept personnes ont été reconnues coupables de divers chefs d’accusation dans le cadre de cette affaire et certains d’entre eux ont purgé une peine de prison.

La mode joue un rôle important dans cette histoire. Les membres du groupe choisissent leurs victimes après avoir consulté des magazines et des sites internet se consacrant aux célébrités pour trouver celles qui ont la meilleure garde-robe. Au cours de leurs nombreuses escapades dans les maisons des stars, la bande amasse un butin principalement constitué de vêtements, de bijoux et d’accessoires mode luxueux.

Ce n’est pas un hasard si les membres du Bling Ring privilégient ces articles. Ces adolescents proviennent de milieux aisés et leur motif principal n’est pas l’argent. Ils ne revendent qu’une petite partie des objets volés, préférant de loin les porter. L’un d’entre eux a été arrêté portant un chandail appartenant à Orlando Bloom. Une autre s’est présentée en Cour avec, au cou, un collier qui aurait été volé à Lindsay Lohan. La liste des apparitions publiques des items dérobés ne s’arrête pas là.

Les jeunes voleurs ne cachent pas leur butin et l’exposent même avec orgueil. En effet, les vêtements et accessoires en question sont une façon pour ces jeunes de s’approprier le mode de vie des célébrités qu’ils idolâtrent. En portant leurs vêtements, ils veulent en quelque sorte devenir ces stars, capturer leur essence. Ces cambriolages sont le résultat d’une obsession malsaine qui n’est pas sans rappeler Le Parfum de Süskind.

Dans le cadre de l’enquête ayant suivi les cambriolages, les adolescents du groupe deviennent en quelque sorte eux-mêmes connus. L’une des protagonistes, Alexis Neiers (renommée Nikki pour les besoins du film et jouée par Emma Watson) a même été la vedette de sa propre télé-réalité intitulée Pretty Wild. Son désir d’attention est tel qu’elle continue à s’adresser aux médias (de TMZ à Vanity Fair en passant par les émissions American Greed et Dateline) au cœur même de l’enquête et de son procès. Aujourd’hui, bien qu’elle mène une vie complètement différente (sobre, mariée et jeune maman), elle ne quitte pas pour autant l’espace public puisqu’elle entretient son propre blog.

Bien sûr, cet épisode reflète une obsession pour la célébrité beaucoup plus vaste, qui s’étend à l’ensemble de la société. Même si elle est généralement plus saine et mieux contrôlée que dans le cas de ces adolescents, le film de Coppola nous poussera certainement à réfléchir à notre propre rapport à la célébrité.

2 commentaires

  1. 29 dollars dit :

    Marie-Ève, this is Alexis commenting. I’m writing to let you know how disappointed I am in your article. There’s many things that I read in here that were false, like you saying that Nick Prugo was your favorite Bling Ring member when we all know I’m the best.

Laisser un commentaire

Looking for something?

Follow us on: