Étude du style noir: entrevue avec Simone Aziga

Publié par le 22 octobre 2013

Simone Aziga est l’éditrice pour Toronto à Ton Petit Look. Elle détient une maîtrise en mode de l’Université Ryerson. Dans le cadre de son mémoire, elle a exploré le style vestimentaire de la communauté afro-américaine par le biais de photos de mode de rue. Sa conclusion: le style noir n’est pas une réalité unique et homogène, mais plutôt un amalgame de différentes identités. Cela peut sembler évident, mais l’industrie de la mode a la fâcheuse habitude de confiner certains groupes sociaux à des rôles rigides. La Passerelle a interrogé Simone quant à son projet et au rôle de la mode dans la construction des stéréotypes.

Pourquoi as-tu décidé d’étudier le style noir dans le cadre de ta maîtrise?

L’idée a commencé à germer quand un de mes amis m’a fait connaître le blogue Street Etiquette. La première chose à laquelle j’ai pensé c’est que je n’avais jamais vu des hommes noirs, particulièrement des jeunes hommes noirs, s’habiller de cette façon et exprimer leur intérêt pour la mode sur un blogue. Ça m’a aussi fait penser à des gens comme Kanye West et Andre 3000. Ils ont une façon distincte de s’habiller qui ne correspond pas à la façon dont les hommes noirs sont habituellement représentés dans les médias de mode. J’ai ensuite établi une liste de blogues de style personnel tenus par des personnes noires et de sites web mode s’adressant à un lectorat noir ou multiculturel. J’ai choisi des sites qui, selon moi, re-définissent la représentation des personnes noires en mode.

20131017-232128.jpg
Street Etiquette

Y a-t-il certains préjugés que tu veux dénoncer grâce à ce projet?

C’est à la base de mon projet: renverser les stéréotypes et souligner la progression du style noir et la représentation des personnes noires en mode. Je souhaite remettre en question le discours dominant des médias de mode concernant les Noirs. La plupart de ces représentations sont négatives et réductrices. Je voulais mettre en lumière une tendance que j’ai observée au cours des deux dernières années dans la blogosphère mode: des personnes noires qui utilisent la mode pour s’exprimer et repousser les limites. Ce faisant, ils réfutent l’idée de la mode noire correspondant uniquement au style hip-hop ou d’inspiration africaine. Bien sûr, ces tendances existent et font partie du style noir, mais il y a aussi beaucoup plus.

Considères-tu que le style noir est adéquatement représenté dans les médias et dans le monde de la mode?

Je crois qu’il est évident, pour quinconque exerce un regard critique, que l’industrie de la mode a une relation problématique avec la diversité. Les blogues ont joué un rôle important dans la transformation de l’image du style noir. Ils ont donné une tribune à des gens « normaux » pour qu’ils se ré-approprient la représentation du style noir. En d’autres mots, la communauté noire et son style vestimentaire et ont été circonscris d’une certaine façon par l’imagerie de mode, mais les blogs et les participants à ce projet les ont définis de manière différente.

Pourquoi est-il important d’étudier le style noir?

Je dirai tout d’abord que je suis une personne noire qui travaille dans l’industrie de la mode. J’ai donc un investissement personnel dans ce sujet. Au fur et à mesure que j’évolue dans cette industrie, il devient plus frustrant d’accepter l’absence de représentations nuancées de personnes qui me ressemblent. J’ai réalisé que ce projet m’a permis de contribuer aux efforts croissants pour promouvoir la diversité en mode, non seulement du point des vues des origines, mais également en ce qui a trait au poids et au sexe.

Comment ont réagi les gens que tu as photographiés pour ton mémoire?

Je pense que la plupart d’entre eux étaient flattés que je leur dise que j’aimais leur style et que je voulais les faire figurer dans le projet. Le plus intéressant était de faire les entrevues parce que j’ai découvert comment les gens percevaient les enjeux que j’explorais. Presque tous les participants ont eu une réponse somilaire lorsque je les ai questionnés sur la représentation des personnes noires dans les médias de mode: elle est trop souvent absente et repose lourdement sur des stéréotypes. Presque tous les participants ont défini leur style comme une expression de leur personnalité. Tous ont défini le style noir, mais les définitions étaient multiples.

20131017-235528.jpg
Un extrait de On Black Style, le projet de Simone

Qu’as-tu découvert grâce à ce projet?

J’ai remarqué que j’attribue une perspective intellectuelle à des éléments (la mode et l’origine culturelle) que d’autres ne voient pas nécessairement ainsi.

Prévois-tu continuer à explorer le style noir?

La réaction au projet est heureusement très positive. Chaque personne avec qui je l’ai partagé a eu des bons mots à ce sujet. Je me sens donc encouragée à continuer. Je dois seulement trouver le temps pour le faire!

Rendez-vous sur le site web de Simone et voyez les portraits intimistes et diversifiés qu’elle a réalisés pour son projet.

20131017-232258.jpg
Simone Aziga

2 commentaires

  1. Audrey dit :

    Ton Petit Look represent! Excellente entrevue, Simone et Marie-Ève :)

Laisser un commentaire

Looking for something?

Follow us on: